Cristal Room Baccarat

Restaurant à Paris 16e

Restaurant Cristal Room Baccarat : magnifique !

Place des Etats-Unis, dans le 16e, l’ancien hôtel particulier de Marie-Laure de Noailles a vu défiler sous ses ors les plus grands artistes de son temps. C’est ici que, des années 20 aux années 50, la descendante du Marquis de Sade fût la plus extraordinaire des mécènes de la vie artistique française, aidant Cocteau, Man Ray ou encore Marcel Duchamp. Un passé fastueux que l’on redécouvre maintenant au travers de la magie du cristal de Baccarat qui règne désormais sur ce lieu historique avec son éblouissant musée et le « Cristal Room », son restaurant tout aussi emblématique. Un cadre rare à la gloire du fleuron de la cristallerie. Aujourd’hui, revendiquant les valeurs d’excellence et d’art de vivre à la française, c’est le groupe Ludéric (communication événementielle) qui possède des lieux d’exception au cœur de Paris,( le MiniPalais, Le Ralph’s, l’Ami Louis, Champeaux, le Golf de Saint-Cloud…) et qui, pour moderniser et entretenir la légende, a repris le restaurant.

Préservant l’âme du mythique hôtel particulier, le célèbre décorateur Jacques Grange a donc repensé la décoration imaginée il y a une vingtaine d’années par Philippe Stark. Installé au premier étage en haut d’un majestueux escalier de marbre, sous un lustre étincelant de 157 lumières, le lounge cosy avec ses fauteuils confortables fait face à un bar spectaculaire (remplaçant l’ancienne table de cristal). Magnifique, il se compose de 488 tuiles de cristal rétroéclairées. On y déguste, plaisir décuplé par le verre Baccarat de son choix (vous êtes dans la cour des grands !) l’un des cocktails signature hommage « au cristal des Rois » : le « Louis » : cognac, pomme, citron vert, Ginger ale et feuille de menthe. Romantique, une minuscule terrasse bordée par un théâtre de pierres et de miroirs était jadis le terrain de jeu favori de Man Ray. Un peu plus loin, la vaste salle de bal au décor grandiose peut se privatiser, tandis que le délicat salon Rose, plus intime convient à une dizaine de personnes.

Conçus pour des gourmets esthètes dans un cadre élégant et chaleureux à la fois, la salle du restaurant possède un mur paré de 576 tuiles de cristal illuminant l’espace de reflets infinis. Rehaussés encore par les mille éclats brillants des énormes lustres à pampilles. Les fauteuils et banquettes s’habillent gaiement de velours aux teintes vives : pistache,vert empire, rose Fukushima et rouge rubis. Autant de couleurs ludiques qui dynamisent l’ambiance. Baccarat oblige, les services de verres spécifiques : les Harcourt, les Mille Nuits, les Vega… qui ont fait l’immense renommée de la cristallerie, viennent parer les tables immaculées. Moulures, dorures, parquets, hauts plafonds, cheminées précieuses complètent sans ostentation aucune ce décorum raffiné. Au cœur du petit salon, la lumière tamisée du lustre Sora dessiné par Eriko Horiki sublime les plâtres de la manufacture déposés sur une console. L’expérience se poursuit côté terrasse avec vue sur le square verdoyant de la place où huit convives pourront profiter d’un déjeuner plus confidentiel au milieu d’un fantastique bestiaire d’animaux de cristal.

Mathieu MÉCHÉRI, le jeune Chef
A côté des incontournables de la région d’origine de la cristallerie, comme la quiche lorraine ou le soufflé à la mirabelle, ,le jeune Chef Mathieu MÉCHÉRI (ex du MiniPalais) revisite sans esbroufe les standards de la gastronomie française. Il pepse ainsi par une émulsion anisée le suprême de volaille rôti au jus, mousseline de panais et noix. Sa blanquette de veau traditionnelle, il la cloute de noix de coco et confit ses carottes au pavot. Tribut à l’histoire, ses plats illustrent à travers un carnet de table les grandes figures qui ont jalonnés Baccarat. Il dédie par exemple sa « Lotte au lard de Colonata, conchiglioni farcis, et pistou de basilic » à Grace de Monaco, et aux grands commanditaires venus d’Orient une « Selle d’Agneau, boulgour, fruits secs, et harissa ».

En dessert, la « Pavlova à la mangue » est un clin d’oeil à la cour de Russie. Cette invitation au voyage gourmand est renouvelée chaque semaine. La carte des vins promet elle aussi de belles découvertes. Elle affiche de nombreuses références pointues dont quelques flacons d’exception, comme ce magnum Château Saint-Louis, Saint-Emilion Grand Cru millésime 2010 -évidemment dégusté dans un verre signé. Le service est diligent et souriant, l’atmosphère chique et décontractée. On aime, d’autant qu’avant de partir, la Cristal Room vous invite à visiter le musée Baccarat et ses incroyables réalisations patrimoniales sur plusieurs siècles. Ne pas oublier aussi : l’immense boutique et surtout le grand fumoir de Marie-Laure de Noailles tel que Jean-Michel Frank l’avait imaginé dans les années 20. Légendaire !

Marie-José Colombani

Noter & rédiger un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Place des États-Unis 11
Paris 75116 IDF FR
Obtenir la direction
Restaurant :
mar - sam: 12:00-15:00, 19:30-22:00

Cuisine :
Française, Européenne, Végétariens bienvenus

Prix moyens (menu) :
29 € - 98 €