Villa René Lalique

Hôtel 5* & Restaurant 2* Alsace

Jean-Georges Klein est un Chef autodidacte de talent qui avait transformé le relais de chasse légué par sa grand-mère Rose, puis par sa mère Lily, en un repère gastronomique trois étoiles. Il avait fait de l’Arnsbourg, un temple de la gastronomie et le coeur de l’Alsace gourmande. Né dans ce restaurant où il a grandi, Jean-Georges Klein avait développé sa vocation assez tardivement vers 40 ans quand il avait dû remplacer sa maman comme Chef de Cuisine.

Des bases classiques, une rigueur solide et une envie permanente d’évoluer, c’est comme cela qu’il exprimera sa conception moderne et sa passion de la cuisine. Il comprend à l’époque, en découvrant les assiettes de Pierre Gagnaire et les recettes novatrices de Ferran Adria, qu’il peut faire la cuisine de ses envies tout en la propulsant à l’avant-garde. Pour cela il proposera une cuisine en mouvement et audacieuse.

Depuis 2015, à la demande de Silvio Denz, Président Directeur Général de Lalique (également propriétaire de domaines viticoles comme Château Faugères, Grand Cru Classé de Saint-Emilion et Château Lafaurie-Peyraguey, Premier Grand Cru Classé en 1855 à Sauternes) et passionné de gastronomie, il se met aux pianos de la Villa René Lalique, et lui offre, en à peine trois mois ses deux premières étoiles. Avec cette récompense immédiate du Guide Michelin, c’est sa précision, sa technicité, sa régularité dans le geste et son évolution qui sont confortés et récompensés.

Villa René Lalique

Une nouvelle âme
Assis sur le bord d’un fauteuil, son demi-tablier bien plissé sur les genoux, il vous regarde d’un oeil bleu ciselé. Il parle peu, sourit toujours, ne revendique aucune école, ne se retourne pas sur le passé mais à 68 ans, se projette allègrement vers l’avenir avec la seule et unique envie d’offrir à nouveau trois étoiles à ses clients et à son équipe à la Villa René Lalique.

Villa René Lalique

Jean-Georges Klein est avant tout un artiste talentueux, qui règne sur les grands feux de sa cuisine, visible de la salle à manger de la Villa René Lalique. Aujourd’hui il s’émancipe et étonne toujours par sa capacité à se renouveler et à proposer sa cuisine inventive dans un esprit plus raffiné que jamais. Aujourd’hui le défi de l’excellence à la Villa René Lalique est relevé .

« Chaque jour je tente des mariages, des contrastes, des histoires improbables, j’essaye, je prends le risque, car le lieu et sa beauté, donnent l’envie de sublimer les goûts… »

Villa René Lalique

Une cuisine évolutive
Légère, fringante, technique, aérienne, colorée, goûteuse, il n’y a pas assez d’adjectifs pour exprimer la cuisine de Jean-Georges Klein. Il revendique concocter une cuisine classique qu’il fait évoluer avec les techniques d’aujourd’hui, mais l’essentiel pour lui est d’offrir avant tout un plaisir gustatif. Il s’excuserait presque de son affection pour des combinaisons hardies et son amour pour les mariages surprenants.

Villa René Lalique

Le choc des goûts entre eux, l’ode aux produits dans leur plus grande pureté, offrent des instants si joyeux qu’ils en sont presque d’un indécent bonheur. Jean-Georges Klein affectionne les associations étonnantes, comme un Rouget Cuit et Cru Gel D’Ananas, un Cappuccino de Pommes de Terre et Truffes (un de ses plats emblématiques), des Cuisses de Grenouilles aux Herbes et Graines de Coriandre, des Racines d’Asperges à l’Ail des Ours, une Selle d’Agneau jus réduit Senteurs du Maghreb, une Paume de Ris de Veau au Foin – infusion à la Citronnelle ou encore une étonnante Glace aux Cèpes – mousse de Noisettes – Crumble à la senteur de sous-bois.

Villa René Lalique

C’est ça le « style Klein ». Si certains clients habitués ont trouvé un changement ce n’est que par la maturité, et probablement aussi, par ce nouvel art de la table qui ajoute l’élégance à l’assiette.

Villa René Lalique

Pour Jean-Georges Klein, l’avenir passe par la créativité et la personnalisation des plats. Il développe une véritable expertise culinaire et revisite parfois les plats traditionnels de son enfance mais toujours avec un regard sur l’avenir.

Villa René Lalique

L’on verra même, une Côte de Veau servie dans un vase en cristal, preuve que certains plats sont inventés en liaison directe avec la cristallerie, une alchimie hors norme entre les lieux historiques et les hommes de l’avenir. Pour ajouter au charme discret du lieu, le goût du raffinement rivalise avec la perfection du détail.

Villa René Lalique

Un binôme
Depuis quelques mois, Jean-Georges Klein transcende ses assiettes avec l’aide de Paul Stradner. Le binôme s’accorde aussi harmonieusement et parfaitement qu’une grande sculpture de cristal Lalique. Tous deux revendiquent une cuisine haute en couleurs, évolutive, une cuisine de goûts où ils font se confronter les saveurs pour surprendre le palais à chaque bouchée.

Villa René Lalique

Il faut savoir que les deux Chefs ont derrière eux de nombreuses années de collaboration heureuse, dues à une complicité culinaire du temps de l’Arnsbourg. L’un a le double de l’âge de l’autre, et est avide des innovations du plus jeune. L’autre boit les paroles de son mentor et ajoute de la couleur aux plats. À voir ces deux-là parler d’une recette, on comprend une complicité totale entre les deux hommes.

Villa René Lalique

Paul Stradner après l’Arnsbourg, est passé par les meilleurs restaurants du monde. Puis ces cinq dernières années aux commandes du Brenners Park, où il a développé sa propre cuisine inventive, il a été récompensé de deux étoiles au Guide Michelin Allemagne faisant de lui l’un des plus jeunes Chefs ayant obtenu cette distinction outre-rhin. Arrivé depuis quelques mois aux côtés de son maître, l’assiette devient un puit de créativité, un arc en ciel de saveurs, un florilège de goûts.

Villa René Lalique

Les deux hommes proposent une cuisine colorée, goûteuse, riche de contrastes, une cuisine des quatre saisons, mais pas seulement : ils y confrontent les saveurs du monde pour surprendre le palais.

Et ceux qui l’entoure
Pour ajouter à la synergie et à la douce ambiance bienveillante des lieux, le Chef Jean-Georges Klein s’est entouré de personnes très importantes à ses yeux, des collaborateurs qui font partie du coeur de son équipe depuis de nombreuses années. A l’Arnsbourg, ils avaient acquis ensemble les trois étoiles. Aujourd’hui, ils n’en sont que plus soudés et forment une équipe bien rôdée et professionnelle, où ils travaillent tous main dans la main : bien sûr à commencer par Nicole Klein, l’épouse de Jean-Georges qui dirige la Villa côté maison et côté coeur, assistée de leur fille Julie, Adjointe de Direction et Chef de Réception, et de Murielle Laufer, Gouvernante de l’hôtel (6 suites Relais & Châteaux).

Villa René Lalique

Patrick Meyer, Directeur de Restaurant, orchestre le ballet des serveurs et serveuses en tabliers plissés, une estampille de la maison qui met de la joie dans le service.

Villa René Lalique

Le Chef Sommelier Romain Iltis, Meilleur Sommelier de France 2012 et Meilleur Ouvrier de France 2015, accompagne le Chef Klein pour des accords mets-vins, qui mettent notamment en avant les vins d’Alsace.

Villa René Lalique

Il veille aussi, sur l’une des plus belles caves d’Europe, qui renferme plus de 60 000 bouteilles, dont de sublimes étiquettes. Bien sûr n’oublions pas Michel Scheidler, ancien Second de Jean-Georges à l’Arnsbourg, et aujourd’hui aussi Second de Cuisine.

Villa René Lalique

A l’image de René Lalique, le Chef Pâtissier Nicolas Multon puise son inspiration dans la flore avec des noms qui suggèrent, dès la lecture, que l’on se trouve au coeur des Vosges du Nord. Comme ce « Retour de Forêt », où « Au Grès des Vosges ».

Villa

Et avec eux une quinzaine de personnes en cuisine dont quatre pâtissiers, et une douzaine de personnes en salle.

Villa René Lalique

Une vitrine d’élégance
Élégance discrète, luxe feutré, faste modéré, c’est l’écrin de verre posé au coeur d’un parc de six hectares, d’arbres parfois centenaires. La Villa René Lalique impose avec douceur sa vitrine de cristal, sa pureté, et sa maitrise des formes, toute en simplicité. Soutenu par des colonnes de grès rouge des Vosges, dans le prolongement de la Villa 1920 à laquelle il est relié par une galerie de verre, le restaurant signé de l’architecte suisse Mario Botta, est résolument moderne. Un toit végétalisé, et quatre murs de verre entourent et surplombent deux cents mètres carré de salle à manger (ouverte sur la cuisine), prévue pour quarante couverts avec vue plongeante sur la nature.

Villa René Lalique

Au coeur de cette oasis extraordinaire, les cristaux en suspension d’une cascade de trois somptueux lustres Windfall, offrent un spectacle éblouissant, et les vases aux estampilles bien connues de la maison, ainsi que les verres et carafes ciselés ajoutent de la féérie aux arts de la table. Partout où l’oeil s’égare l’omniprésence du cristal raconte l’histoire des lieux : comme ces ronds de serviette pensés à deux, Lalique et Christofle, et ces salières et poivrières, dessinées par René Lalique en 1924, et rééditées pour l’ouverture de la Villa, avec Peugeot.

Villa René Lalique

Le majestueux bar noir incrusté de cristal fait la transition entre le restaurant et la cuisine aux vues de tous. Même les tabourets pour reposer les sacs des dames ont droit à leur petit carré de cristal à l’effigie du fameux « Masque de Femme ». Loin de tout, mais pensé, pour que l’on se sente chez soi, ici on ne regarde que la table, l’assiette et le service discrètement professionnel, l’atmosphère unique des lieux, l’association novatrice d’excellence et le respect d’un authentique passé.

Villa René Lalique

À la Villa René Lalique, Jean-Georges Klein a trouvé son bonheur. Affranchi des contraintes familiales du passé, il respire, trouve et offre sa véritable histoire gustative, recréé une vie d’excellence autour du goût et laisse vagabonder sa créativité avec son premier de cordée. Son assiette a pris de la hauteur, de la légèreté, de la maturité et de la joie.

Avec Paul Stradner tous deux se ré-inventent, renforçant leur volonté de sublimer les goûts : l’envie d’une créativité hors norme, l’envie de proposer la perfection tout au long d’un repas. Jean-Georges Klein subjugue, par des assiettes de caractère, audacieuses, par ses jus qui ressemblent à des feux d’artifice, et par un travail d’orfèvre, méticuleux et exalté, sans jamais se retourner.

Villa René Lalique

La table de la Villa René Lalique est à l’image d’un paradis des sens, un paradis sur terre, qui fait découvrir que derrière un grand timide, il y a un artiste qui n’aspire qu’à révéler son bonheur à cuisiner encore et toujours. Jean-Georges Klein sait d’où il vient, où il va, il sait aussi qui il est et le rester est sa totale priorité.


Noter & rédiger un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rue Bellevue 18
Wingen-sur-Moder 67290 GES FR
Obtenir la direction
Restaurant :
Lun: 12:00-13:30, 19:30-21:00 Jeu - Dim: 12:00-13:30, 19:30-21:00 Fermé le Mardi & Mercredi

Cuisine :
Française, Européenne, Végétariens bienvenus, Choix végétaliens, Plats sans gluten

Prix moyens (menu) :
78€ - 240€

Prix moyens (chambre) :
700€ (Selon les tarifs moyens d'une chambre standard)